De ma Découverte de l’Allemagne


La semaine dernière j’ai lu un article qui parlait de l’Allemagne, de la langue et de la culture allemande. Apparemment l’enseignement de l’allemand est en forte baisse dans les établissements scolaires français.

Dans des temps reculés, quand j’allais encore au collège, quelques-uns de mes camarades avaient choisi l’allemand en deuxième langue. Habitant dans le sud-est de la France, à une poignée de kilomètres de l’Italie et pas trop loin de l’Espagne, apprendre l’allemand ne représentait pour moi aucun intérêt, je pensais alors que cette langue était inutile dans le milieu professionnel. L’Allemagne, c’était un pays qui ne m’intéressait absolument pas et où il ne me serait jamais, au grand jamais, venu à l’esprit d’y passer un seul jour de vacance !

Et pourtant !

L’Allemagne : le pays

Aujourd’hui ceux qui me connaissent savent que ma vie est fortement liée à ce pays. Ma vision des choses a forcément évolué. Et mon idée que l’allemand soit une langue inutile était une véritable erreur de ma part. C’est en effet une des langues les plus parlées en Europe et durant ma vie professionnelle j’ai eu plusieurs fois à faire avec ce pays et cette langue.

De nos jours, quand on évoque l’Allemagne, beaucoup ont encore à l’esprit l’épisode de la Seconde Guerre Mondiale et du nazisme. Il est vrai que c’est un épisode de l’Histoire qu’on ne peut négliger.  Mais c’est tout de même dommage qu’on puisse se limiter à cela. Lorsqu’on évoque la France est-ce que le Régime de Vichy est la première chose à laquelle on pense ?

L’Allemagne c’est aussi le pays d’Albert Einstein, du Bahaus, de Grünewald, de Günter Grass, pour ne citer qu’eux.

J’y vais régulièrement. J’ai eu l’occasion déjà d’aller dans plusieurs villes comme Cologne, Hambourg, Karlsruhe, Düsseldorf. Franchement, c’est un pays à découvrir. Les Allemands (du moins ceux que je connais) sont des gens ouverts, cultivés et accueillants, ils apprécient beaucoup la culture française, sa cuisine, son cinéma, sa littérature. L’architecture est vraiment intéressante, on rencontre souvent des immeubles anciens avec bow-windows.

Les Allemands

Au premier abord, il est vrai qu’un Allemand peut paraître froid, mais c’est aussi le cas des gens du Nord de la France. Personnellement je ne trouve pas que ce soit un défaut. Au contraire, j’ai appris à les connaître et une fois leur confiance gagnée, ils représentent une valeur sûre.

Ce sont des personnes qui respectent les règles. Et c’est appréciable. Voici un exemple qui m’a beaucoup marquée : c’était une de mes premières visite en Allemagne. C’était à Karlsruhe. Chaque année la ville organise un festival de musique de 3 jours [Das Fest]. A l’époque l’entrée était gratuite. Alors quand on m’a dit que j’allais y aller, je vous avoue que j’ai eu une grande petite appréhension. En effet, je ne suis pas très grande [voire petite], j’ai peur de la foule et plus précisément des mouvements de foules. Je me suis dit : je suis petite, on va à un concert gratuit, avec des Allemands qui boivent beaucoup de bière [oui, que des clichés]… J’y suis allée et j’ai vu. Eh bien tout s’est  passé sans le moindre problème. Aucun mouvement de foule. Après les concerts, on ne trouvait pas une seule bouteille de bière par terre (ou vraiment très peu) et tout le monde s’est tranquillement dirigé vers la sortie. Du coup j’y suis retournée plusieurs fois et avec grand plaisir.

Bref, je n’ai jamais appris l’allemand et maintenant je le regrette. Si seulement j’avais su ! Je le comprends, mais je ne le parle pas vraiment et j’essaye d’apprendre.  Heureusement eux parlent au moins l’anglais, voire le français.

Au final les conclusions à tirer de tout cela c’est qu’il faut bannir les a priori et cultiver son ouverture d’esprit. J’aurais aussi apprécié qu’au collège on me fasse une présentation de ce pays. J’aurais ainsi pu me faire une idée sur la question et, qui sait, peut-être aurais-je choisi cette langue ?

 

Précédent La Cité du Livre, Nouvelle Emission Littéraire
Suivant La Revue du Chapitre #1

8 commentaires

  1. 9 février 2012
    Répondre

    C’est marrant que tu ou que les gens aient ce rapport : allemand = seconde guerre mondiale.
    Pour moi, l’allemagne = le pays du respect, “au sein du pays”, car va savoir pourquoi, ils aiment se lâcher qd ils sont en pays méditérannéns… Mais bref.

    Je ne sais pas si pour nos générations, l’Allemagne est le pays de la seconde guerre mondiale, de la mm manière que la France est le régime de Vichy. Ajd, la France reste le pays de la baguette de pain, du beret, des gens incroyablement prétentieux, et sales. C’est comme ça qu’on est vu à l’étranger…

    Moi, qd j’avais été en Allemagne, ce qui m’avait frappé c’était de voir des étudiants étudier le Cid en LV2 en première (enfin l’équivalent), d’avoir des cours qui se finissaient à 14h, et de les voir investir des activités culturelles ou sportives à partir de ce moment dans des architectures optimisées pour ces utilisations.
    J’avais sacrément été épaté, et j’avais vraiment apprécié ce mode d’éducation…

    Et puis bon, il parait qu’on a un président qui veut se faire élire là bas 🙂 non ?

  2. 10 février 2012
    Répondre

    Perso je n’ai jamais fait ce rapprochement Allemagne = Seconde guerre mondiale.
    J’entends aussi beaucoup de gens autour de moi dire que les Allemands se lâchent quand ils viennent en France, mais c’est quelque chose que je n’ai pas encore expérimenté.
    Quand à notre président, c’est ce que j’ai entendu dire en effet 😉

  3. 12 février 2012
    Répondre

    Je suis d’origine alsacienne, je te laisse deviner l’image que j’avais de l’Allemagne jusqu’à ce que je m’y rendre pour y étudier un semestre. Là, je tombe amoureuse de la ville, du pays, de la culture… Je découvre un pays ouvert, éloigné des clichés que j’avais pu entendre ici de là, dans la famille comme dans les média.
    J’apprends la langue (que je n’ai pas apprise au lycée pour les mêmes raisons que toi), et depuis 6 ans je fais de très nombreux AR en Allemagne, m’intéresse de près à sa culture.

    Je déplore que la majorité des gens (ceux autour de moi du moins) ait une image très négative du pays. Mes amis sont hermétiques à sa découverte, me disent encore parfois que je vais “chez les Boches”, que la langue est moche, que les Allemands ne savent faire que des voitures et des saucisses. De la bêtise, tu dis? En 2012, ça craint.

    • 14 février 2012
      Répondre

      Merci pour ton témoignage Laurence.
      Comme tu dis en effet, ça craint.
      En tout cas cela a été une bonne leçon pour moi, car maintenant je ne comprends pas qu’on puisse avoir autant d’idées reçues et critiquer ou ne pas s’intéresser à quelque chose qu’on ne connaît pas.

  4. […] depuis plusieurs années. (Je ne l’ai jamais appris, je vous en parlé dans un précédent billet). Ce qui fait que je comprends plus ou moins bien cette langue. Je n’arrive pas vraiment à […]

  5. […] François Bayrou car c’est le terme le plus recherché qui a mené les internautes ici. 4. De ma découverte de l’Allemagne : si ça peut faire changer l’avis des gens sur ce pays, c’est bien. 5. Mes 5 […]

  6. 30 janvier 2013
    Répondre

    “J’aurais aussi apprécié qu’au collège on me fasse une présentation de ce pays” : entièrement d’accord. Quand j’étais au collège, le choix de la LV2 se bornait à cocher “Allemand” ou “Espagnol” sur un document que l’administration nous envoyait avant la rentrée en 5ème. Comment faire un choix éclairé sans avoir la moindre information ? J’ai choisi l’allemand par pure vanité : tout le monde disait que l’allemand était pour les “intellos”, et l’espagnol pour les “nuls”… eh oui, encore un préjugé !

    • 3 février 2013
      Répondre

      A l’école les profs se font souvent une fausse idée de leurs élèves. Donc on peut très bien ne pas être intello et avoir envie d’apprendre l’allemand.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *