Au fil des lectures

La Revue Web de Chapitre Onze

La revue de Chapitre OnzePour cette “je ne sais pas combientième édition” de ma revue web, je prends ma plume mon clavier pour vous faire un petit récap de ce qui a attiré mon attention cette semaine.

[Je parle de ma “combientième édition” car je ne sais pas si je dois poursuivre le comptage par rapport à la dernière revue du chapitre ou recommencer à compter à partir de 1. Votre avis ?]

Alors cette semaine, nous allons parler de plusieurs choses de la vie quotidienne, c’est un thème qui risque d’être récurrent car j’ai souvent, pour ne pas dire toujours, quelque chose à dire sur la vie qui m’entoure. Je vais aussi vous faire part d’une petite réflexion sur ce marketing qui fait aussi partie de notre vie quotidienne. Et pour finir, je vous parlerai d’un article qui date un peu mais qui est plus que d’actualité pour moi puisque je suis à la recherche d’un emploi.

  • Les choses de la vie quotidienne

Téléphoner depuis l’avion ? Bientôt une réalité !

Je vais me confier à vous aujourd’hui. J’ai peur de l’avion. Plus j’avance dans l’âge plus j’ai peur. C’est très étrange puisque quand j’étais un peu plus jeune, au contraire, j’aimais bien ce moyen de transport, d’ailleurs j’appréciais beaucoup les trous d’air. A cette époque-là, la téléphonie mobile n’existait pas ou du moins n’était pas très répandue [Oui j’ai connu ça…].

Depuis 1991 l’utilisation du téléphone est interdite dans les avions, vous le savez. On pensait que cela pouvait faire des interférences pouvant gêner le pilotage. Cet aspect a bien évidemment contribué à augmenter ma phobie de l’avion. Et voilà que maintenant on nous dit qu’on va autoriser leur utilisation à bord.

Est-ce une bonne nouvelle ? J’ai des doutes. La bonne nouvelle c’est que si quelqu’un oublie d’éteindre son mobile je sais que ce n’est pas grave. La question que je me pose, c’est comment les gens vont-ils se comporter dans l’avion ? Aujourd’hui, mis à part dans les bons gros avions avec des cabines personnelles, on n’est pas vraiment isolé. On est tous les uns à côté des autres. Comme je constate que les gens de nos jours n’ont aucune discipline, je n’ose pas trop imaginer comment ils se comporteront avec leur téléphone dans l’avion. Si on voit ce qui se passe dans les transports en commun, comme le tram par exemple : on a tous eu à faire à ces gens qui téléphonent et qui nous font souvent profiter de leurs conversations téléphoniques. Perso, ça me barbe…

Les images vidéo du braquage record au Carlton de Cannes.

Vous avez dû entendre parler de ce braquage qui a eu lieu à Cannes en juillet 2013. Il s’agit d’un vol de bijoux, la valeur du butin étant estimée à 100 millions d’euros !
On nous montre aujourd’hui la vidéo du casse ! [On se croirait dans un film du cinéma muet}.

Ce qui m’interpelle dans cette histoire, c’est la question de l’utilité de la vidéosurveillance puisque le cambrioleur est, à ce jour, toujours en cavale. Si  on compare avec ce qu’il est s’est passé récemment avec le tireur fou chez BFM TV on ne peut que constater que ce n’est pas la vidéosurveillance qui a contribué à son arrestation.

Je me trompe peut-être, mais permettez-moi donc d’émettre des doutes sur ce moyen de préserver notre sécurité.

 

  • Le marketing 

Et si les marques avaient des slogans honnêtes ?

J’ai bien aimé cet article qui fait référence au  tumblr  de Clif Dickens “Honest slogans” et qui nous propose une liste de slogans de marques célèbres qu’il a revus et corrigés. C’est tombé à un moment où justement je me faisais une réflexion sur les produits que l’on consomme chaque jour. Cette réflexion, je me la suis faite alors que j’étais en train d’acheter du beurre de baratte. Le packaging veut nous montrer que ce beurre respecte la tradition. C’est alors que je me suis dit que de nos jours on donne plus d’importance au slogan ou au packaging plutôt qu’au produit qui est à l’intérieur. Personnellement j’ai vraiment des doutes sur tout ce que je mange. J’essaye de faire attention à ce que j’achète. Vous savez comme moi qu’on peut nous faire manger n’importe quoi. Aujourd’hui si on veut bien manger il faut payer. Malheureusement tout le monde n’en a pas les moyen. Je trouve ça tellement grave…

  • Le web

Les intégrateurs sont-ils des développeurs ou des webdesigners ?

Cet article est un peu ancien (il date de 2008). Pourtant il est encore bien d’actualité. Et c’est bien dommage. L’auteur nous explique le métier d’intégrateur et nous démontre que c’est un vrai métier. Cela n’est pas sans rappeler ma revue de la semaine dernière, puisque j’en ai déjà parlé.
Si les métiers de développeurs et d’intégrateurs étaient respectivement pris pour deux métiers à part entière il y aurait peut-être un peu plus de travail. Mais on comprend bien qu’un employeur préfère payer des charges pour un seul employé plutôt que pour deux…