Facebook mon amour


http://www.photo-libre.fr
http://www.photo-libre.fr

 

Toute personne ayant un compte Facebook sait que ce réseau social est en pleine mutation. [Quoique… Si ça se trouve il y en a qui ne l’ont même pas remarqué…]

Depuis quelques jours je lis donc des articles à ce sujet.

 

 

 

Flashback

Lorsque j’ai ouvert mon compte, j’avoue que j’ai trouvé le concept plutôt sympathique. C’était pour moi un forum, un peu amélioré, pour partager mes avis sur divers sujets d’actualité, sur mon métier. Il me permettait en outre de rester en contact avec les personnes que j’appréciais. Au départ, j’avais surtout comme “amis” des anciens collègues. Puis très vite sont venus s’agréger d’autres “amis” et, je crois que nous sommes tous passés par là, j’ai commis des erreurs de “jeunesse” car j’ai accepté d’ajouter à ma liste des gens que je n’avais pas vus depuis trèèèèès longtemps et avec lesquels je n’ai avais aucun point commun, ou encore des gens que je ne connaissais pas plus que ça..

J’ai finalement fini par y remédier car j’ai, à plusieurs reprises, fait le ménage. J’ai notamment viré ceux qui n’étaient là que pour lire ma “Timeline” sans finalement rien échanger avec moi, ceux qui ne me donnaient pas vraiment accès à leur profil mais qui avaient demandé mon amitié histoire de montrer aux autres qu’ils avaient 590 amis sur facebook, les gens qui ne faisaient que jouer à ces jeux stupides…

Mais faire le ménage n’est pas aussi évident que ça. Enfin, pour moi. Il y a des gens que je supprime sans aucun scrupule mais d’autres pour lesquels j’hésite… par peur de les vexer ? [mais je m’en fous non ?]

Maintenant j’ai parmi mes contacts amis un peu de tout, mais surtout des personnes que je connais et que j’apprécie un minimum.

Ce qui me gêne

C’est le fait d’étaler sa vie. C’est quand même bizarre de raconter ses moindres faits et gestes, d’uploader toutes ses photos de vacances, ses photos personnelles, de dire à tout le monde où on se trouve et avec qui. [D’ailleurs je trouve qu’il manque le bouton “On s’en fout” !] La plupart des gens ne se rend même pas compte, que tout est enregistré sur les serveurs de facebook et qu’on ne sait même pas ce que toutes ces infos vont devenir ! Ça me gêne de ne pouvoir avoir la main sur ces informations. Car tout le monde sait bien que même si on ferme son compte RIEN n’est effacé !

J’ai l’impression que petit à petit, au travers de ces mises à jour et changements, Facebook est en train de tous nous endoctriner, de nous convaincre que c’est vraiment bien d’étaler sa vie. J’en suis même arrivée à me demander si les Mormons ne se cachaient pas derrière toute cette histoire… On est quand même en train de créer une sacrée base de données et ce en toute connaissance de cause.

Big Brother is watching us

Quel est le but ultime ? Raconter “l’histoire de sa vie” sur le net ? Pourquoi devrais-je partager avec tout le monde et n’importe qui les événements importants de ma vie ? Facebook veut suivre nos moindres faits et gestes. Est-ce que ce réseau va finir par régir notre vie ? Il est même prévu que tout soit automatisé, que tout ce qu’on regarde, lit, écoute sur le net soit directement posté sur notre profil sans aucune intervention de notre part.  1984, Brazil : ça vous parle ?

Depuis quelques temps, je pense sérieusement à fermer mon compte même si personnellement je n’ai pas cette tendance à étaler ma vie privée. Donc j’y pense, mais quelque chose m’en empêche. La peur d’être “out”, en dehors de la société ? De devenir hors-normes ?

Pour le moment je continue à l’utiliser mais toujours en usant du “second degré”.

Vous trouvez que je suis parano ?

Précédent L'Ombre du vent | Carlos Ruiz Zafon
Suivant C'est l'histoire d'un PV ou Comment Payer un PV

11 commentaires

  1. laust
    25 septembre 2011
    Répondre

    “être = être connecté”, ça ne te rappelle rien ? #philosophiedesreseaux 🙂

    • 25 septembre 2011
      Répondre

      Oui ! La philosophie des réseaux un leitmotiv pour cette année là ! 😉

      • laust
        28 septembre 2011
        Répondre

        en fait c’était : “je suis connecté donc j’existe” 🙂

  2. 27 septembre 2011
    Répondre

    Ca fait 2 ans que je dis que je vais fermer mon compte et que je ne le fais pas. Mes amies organisent toutes les sorties sur Facebook, je dois avoir peur de ne plus être de leurs sorties. Mais je ne diffuse rien de bien personnel non plus.
    En tout cas, quand tu penses que pendant des années les services secrets ont galéré à obtenir ces infos et que maintenant les gens les leur donnent d’eux-même, c’est fou!

  3. 28 septembre 2011
    Répondre

    C’est un peu pour cette raison que je suis toujours sur ce réseau. Mais je suis en train de penser à convaincre mes plus proches “amis” à migrer vers google+.

    Pour en revenir sur ta remarque à propos des services secrets, j’ose même pas imaginer ce qu’il se serait passer si FB avait existé au temps de la seconde guerre mondiale, pour n’en citer qu’une (de guerre).

  4. […] certaine méfiance quant à l’utilisation de ce réseau social, puisque j’ai écris un billet à ce sujet. Donc heureusement pour moi je n’utilise jamais ces […]

  5. […] y a des thèmes qui reviennent comme un leitmotiv sur ce blog et celui concernant Facebook en fait partie. Rue 89 a interrogé quelques « courageux » qui se sont […]

  6. […] qui me suivent ici). Devinez qui me rapporte le plus de visites ? Ben oui… Facebook… J’ai beau pester contre ce réseau social, il faut que je me rende à l’évidence : oui, il me rapporte des visiteurs. Une autre source […]

  7. […] et plus d’une fois. Ce n’est pas un secret, je n’aime pas trop ce réseau social. Je trouve qu’on y étale un peu trop sa vie. Beaucoup n’ont pas l’air de se […]

  8. […] m’aidera peut-être à me réconcilier avec ce réseau social. C’est la seule une façon plus intelligente de s’en servir et […]

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *