Je vous parle aujourd’hui d’un livre que j’ai tiré de ma PAL, le livre d’un auteur qui ne m’est pas inconnu puisque je le connaissais déjà. Il y a quelques années, malheureusement avant l’ouverture de mon blog, j’ai lu son roman “Kafka sur le rivage”. “Malheureusement” parce que j’aurais adoré écrire une chronique sur ce livre que j’avais adoré. J’avais tellement aimé que du coup j’avais acheté deux livres de lui. “Après le tremblement de terre” est un de ces deux livres. Dans ma précipitation, je n’ai pas vraiment regardé ce que j’achetais ce qui fait que ce livre dont je vais vous parler est un recueil de Nouvelles. Ce n’est pas un genre littéraire que j’affectionne particulièrement. Il s’agit ici de six nouvelles qui ont pour point commun de se positionner juste après le tremblement de terre de Kobé en 1995.

Haruki Murakami-Après le tremblement de terre

Les premières phrases de la première nouvelle

Elle avait passé cinq journées entières devant le poste de télévision, contemplant en silence les paysages dévastés : autoroutes et voies de chemin de fer coupées, banques et hôpitaux en ruine, rues commerçantes ravagées par les incendies. Profondément enfoncées dans le canapé, lèvres serrées, elle ne réagissait pas quand Komura lui parlait, ne secouant même pas la tête pour acquiéscer ou répondre non. Il ne savait pas si elle entendait sa voix ou non.

Résumé

Nous avons ici, comme je le disais plus haut, six nouvelles. Je ne vais pas vous faire le résumé de celles-ci. Mais je vous dirai toutefois qu’il s’agit de tranches de vies de plusieurs personnes et tout se passe au lendemain de ce terrible tremblement de terre qui a secoué le Japon à ce moment-là.

Mon avis

J’ai un avis assez mitigé sur ce petit livre. Comme je le disais plus haut, avant celui-ci je n’avais lu qu’un seul livre de cet auteur et je l’avais adoré. On m’avait d’ailleurs dit que j’avais commencé  par son meilleur roman ce qui pourrait rendre difficile mes autres lectures de Murakami.  Avec la première nouvelle, j’ai apprécié le fait qu’on entre très rapidement dans le vif du sujet, c’est le propre des nouvelles me direz-vous. D’un poitn de vue général j’ai bien aimé le style d’écriture, c’est un livre qui se lit bien.  A plusieurs moments, je ne sais pas pourquoi, j’ai eu des visions de mangas, tels que je les aimais dans mon enfance. Au travers de ces six histoires nous vivons les séismes intérieurs des personnages. Cependant, les premières nouvelles m’ont laissées sur ma faim. J’ai beaucoup aimé le sujet de chacune d’elle mais j’ai eu cette impression qu’il leur manque une fin. J’ai néanmoins poursuivi la lecture et j’ai bien fait car les deux dernières nouvelles m’ont vraiment plues. J’y ai vraiment retrouvé l’univers surréaliste de Murakami. Il nous a donc réservé le meilleur pour la fin. La dernière nouvelle est une histoire tout à fait banale pour laquelle il a réussit à retenir notre attention.

L’auteur

Haruki Murakami est né à Tokyo en 1949. Cet auteur écrit aussi bien des romans, des nouvelles que des essais. Il est connu pour le succès de ses romans, mais au Japon on le connaît aussi pour ses traductions de romans anglais en japonais. Ses romans en général frôlent la science fiction. Il vit en Grèce, en Italie et aux Etats Unis avant de revenir au Japon, juste après le tremblement de terre.