Le Cercle de La Croix | Iain Pears


Cela faisait un petit moment que je n’avais pas publié de critique de livre sur ce blog. Le livre de Iain Pears en était la cause ! J’ai eu tellement de mal à le lire que cela m’a prix énormément de temps pour essayer de le terminer. Et comme vous savez, je n’aime pas lire plusieurs livres en même temps. Et pour en rajouter un peu c’est un bouquin de 925 pages !

 

En résumé…

Dès les premières lignes, nous faisons connaissance avec  Marco Cola, un gentilhomme vénitien. Son père, un négociant et importateur de produits de luxe anglais,  le charge d’effectuer un voyage en Angleterre pour remettre de l’ordre dans ses affaires.
Marco Cola s’intéresse à la médecine, c’est pourquoi avant de se rendre à Londres il fait escale à Leyde et s’inscrit dans une école de médecine. Cette discipline prend toute son importance dans le déroulement de l’histoire.
Il arrive d’abord à Londres puis se rend dans la région d’Oxford, il apprend à faire ses premiers pas dans la société anglaise et se rend vite compte qu’il n’est pas si aisé de se faire accepter par les Anglais. Il arrive néanmoins à lier connaissance avec certaines personnes.
Quelques chapitres plus tard et, c’est là que tout commence, un meurtre est commis : un professeur est empoisonné et les soupçons se portent sur sa servante. L’enquête est ouverte.
Nous allons suivre l’enquête selon le point de vue de quatre personnes, le premier étant Marco Cola.

L’histoire se déroule dans la deuxième moitié du 17ème siècle, une dizaine d’année après la mort de Cromwell. A  cette époque là, la médecine n’est pas encore une science très exacte. A plusieurs reprises on peut être étonné de la manière dont elle est pratiquée. Au fil de la lecture on a une vision de la société anglaise à travers le milieu social de plusieurs personnages : aussi bien la vision du gentilhomme que de personnages plus pauvres. On a ainsi une bonne représentation de la société  anglaise à cette époque.

Mon avis

Ce livre a tout ce qu’il faut pour me plaire. Malgré cela je ne l’ai pas aimé. Depuis que je lis, il y a peu de livres que je n’ai pas terminés, je vais rajouter celui-ci à ma liste. J’aurais pu l’aimer, le fond de l’histoire et la manière dont elle est traitée étant vraiment intéressants ; malheureusement chaque partie est traitée avec des longueurs interminables, des descriptions à n’en plus finir. J’ai essayé de me forcer à aller plus loin dans la lecture, mais lire c’est se faire plaisir. J’ai vraiment éprouvé une grande difficulté à poursuivre ce roman. C’est non sans regret que je l’ai abandonné.

Il conviendra aux personnes qui n’ont pas peur des détails et à celles qui portent un certain intérêt envers l’histoire de l’Angleterre à l’époque de Cromwell.

J’ai cherché d’autres critiques sur la toile, les gens en règle générale l’ont apprécié…

J’ai dans ma bibliothèque un autre livre de cet auteur que je n’ai pas encore lu et dont le résumé m’avais plu, “L’Affaire Raphaël”. J’espère qu’il me plaira. C’est donc aussi une “affaire” à suivre.

Enfin, je ne sais pas si c’est parce que je n’ai pas terminé le livre, mais je n’ai pas compris pourquoi le livre s’intitule Le cercle de la croix.

Morceau choisi

Elle se contenta de cette réponse, et, pour la première fois de ma vie, j’eus le sentiment qu’il valait mieux, parfois, mentir que dire la vérité. Comme tout le monde, je suppose, dès le plus jeune âge, on m’avait fait entrer dans la tête l’idée que le respect de la vérité constituait la première vertu d’un homme de qualité ; ce n’est pas vrai. Il arrive qu’il soit  de notre devoir de mentir, quelles que soient les conséquences dont nous puissions avoir à pâtir. Mes mensonges l’apaisèrent ; la vérité aurait fait de ses dernières heures un véritable martyre. Je suis content de lui avoir épargné cela.(p. 252).

Qui est Iain Pears ?


Iain Pears, Le cercle de la croix, 925 pages, Pocket, Paris, 1999. ISBN : 2-266-08802-5

Précédent Ma liste de livres à lire
Suivant Geek Rime avec "Bordéleek" ?

7 commentaires

  1. Azadeh
    18 mai 2012
    Répondre

    Oui je l’ai lu il y a quelques années et la preuve qu’il ne m’a pas marquée c’est que je’ai redécouvert avec ton pitch!! Je pensais lire un thriller historique croustillant façon Pendule de Foucault ou Cercle de Dante et en fait non… Merci pour ta critique :o)

  2. 19 mai 2012
    Répondre

    Merci pour ton com’ Azadeh 😉
    Il manque en effet un peu de croustillant pour moi aussi. Tu avais réussi à le terminer ?

  3. Sigrid
    19 mai 2012
    Répondre

    Et bien, voilà que je me porte en faux contre cette critique, très intéressante au demeurant car d’un point de vue discordant par rapport à ce qu’on en lit en général.
    Pour ma part, je n’ai pas boudé mon plaisir sur ce volume dense. Oui, c’est vrai, il faut aimer les détails et cette époque si bien rendue dans laquelle j’ai aimé me perdre et il faut attendre la toute fin pour un dénouement surprenant…
    Du même auteur et dans la même veine, “Le songe de Scipion”. En revanche, les “affaires” ne m’ont pas convaincue. Alors, Valérie, j’attends tes impressions sur Raphaël !!! 😉 !

    • 20 mai 2012
      Répondre

      Merci pour ta participation Sigrid ! Ton commentaire me fait un petit peu regretter de ne pas avoir lu jusqu’au bout…
      C’est dommage que le livre ne m’ait pas plu, car notre prof commun m’avait vraiment donné goût à l’histoire de l’Angleterre de cette époque !
      Si “Le songe de Scipion” est similaire, je ne suis pas sûre de l’apprécier, peut-être tenterai-je le coup ceci dit.

  4. […] – Pears (Iain), Le cercle de la croix […]

  5. […] J’avais bien fait de persévérer et de ne pas abandonner la lecture (ça m’arrive, mais rarement, vous le savez). J’ai tout simplement adoré ce livre, je ne pouvais plus m’en […]

  6. […] Pears (Iain), Le cercle de la croix. Des longueurs interminables ! C’est trop pour moi. […]

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *