Bianca a créé un challenge, auquel George s’est inscrite : venir à bout des pavés qu’on a dans sa bibliothèque. Rassurez-vous, je ne me suis pas inscrite à celui-ci, étant donné que j’ai quelques challenges en cours que je veux honorer. Cependant, j’ai décidé de mettre régulièrement dans mon tour de lectures un pavé. C’est donc un défi perso. Alors même que je suis en train d’écrire, là, maintenant, je me rends compte que finalement, je ne les oublie pas forcément ces pavés… Si on se reporte à mon dernier bilan mensuel par exemple, on peut voir qu’en juillet j’en ai quand même lus trois ! Alors, peut-être devrais-je songer à m’y inscrire… Bon, on verra. J’aurai peut-être pris ma décision à la fin de cet article.

En tout cas, je me suis dis que j’allais faire la liste des pavés trônant dans ma bibliothèque (moi aussi j’adore faire des listes !).

Premier constat, j’en ai un paquet. Je vous avoue quand même que j’aime ça. Je pars toujours avec un a priori quand je commence à lire de petits livres. D’ailleurs, les nouvelles sont un genre littéraire que j’affectionne peu.

Mais un pavé c’est quoi ?

Selon Bianca, c’est un livre broché de 400 pages et c’est un livre de poche de 500 pages.

Very Old Books close-up

Voici donc mes petits pavés :

B


Bournival (José), Bébé Boum – 448 pages

C


Carrisi (Donato), Le chuchoteur – 576 page LU
Collectif, Histoire du nouveau monde – 762 pages

E


Easton (Ellis), Américan Psycho – 526 pages
Eco (Umberto), Baudolino667 pages
Eco (Umberto), Le cimetière de Prague – 576 pages
Egolf (Tristan), Le Seigneur des porcheries – 608 pages

F


Follett (Ken), Un monde sans fin – 1344 pages

G


Grangé (Jean-Christophe), Le serment des limbes – 763 pages

K


Kennedy (Douglas), Les charmes discrets de la vie conjugale –  599 pages
Kennedy Toole (John), La conjuration des imbéciles – 448 pages
Kerouac (Jack), Sur la route – 611 pages

L


Larsson (Stieg), Millenium 3 – 880 pages

M


Meyer (Kai), La fille de l’alchimiste – 625 pages
Meyer (Stephenie), Fascination – 512 pages
Morton (Kate), Les heures lointaines – 833 pages
Murakami (Haruki), Saules aveugles, femme endormie – 503 pages

N


Nemirovsky (Irène), Suite française – 576 pages
Nicholls (David), Un jour – 621 pages

O


Orsenna (Erik), Madame Bâ – 507 pages

P


Paolini (Christopher), Eragon (698 pages)
Proust (Marcel)Du côté de chez Swann – 400 pages

R


Radcliffe (Ann), Les mystères d’Udolphe – 905 pages LU
Roberts (Gregory David), Shantaram 871 pages

S


Salles (Catherine), La mythologie grecque et romaine (561 pages)
Slaughter (Karin), Broken – 418 pages
Slaughter (Karin), Genesis – 672 pages
Somoza (José-Carlos), La clé de l’abîme –  543 pages

T


Tartt (Donna), Le maître des illusions 706 pages

TOTAL : 29 pavés.

Si je ne devais lire qu’un pavé par mois il faudrait donc, à peu près, deux ans et demi pour venir à bout de cette liste (sic).

Bon, on va s’y mettre hein !

(Je me confesse : j’ai encore mis la main sur des bouquins que j’ai oublié de noter dans ma PAL… On “disait” qu’on n’a rien vu…)