Je n’avais jamais lu Stephen King, jusqu’à ce qu’un copain me donne trois cartons contenant tous ses livres (et d’autres auteurs aussi d’ailleurs). Cela fait déjà au moins trois ans qu’il me les a donnés et je les ajoute petit à petit à la publication dédiée à ma PAL (Il y a trois ans j’étais en pleine panne de lecture et de blog.)

J’ai toujours eu des copains qui lisaient Stephen King (je ne parle sciemment pas de copines, car je ne crois pas me souvenir en avoir eues qui lisaient cet auteur). Mais je ne sais pas pourquoi, j’avais un à priori qui me faisait penser que ses livres ne devaient pas m’intéresser.

Pendant ma panne de blog et de lecture, j’ai lu deux livres tirés de ces cartons : Charlie et Minuit 2. Sur le moment je les ai moyennement aimés et puis, je m’aperçois, avec le temps, que ces lectures ont fait leur chemin. Finalement, je me rends compte qu’ils m’ont bien marquée. Et donc, avec le recul, je dois dire que je les ai appréciés. Je n’avais pas, sur le moment, bien capté l’univers de cet auteur.

Stephen King, Shining, l'enfant lumière. Un livre à lire !

Shining, l’histoire.

Jack Torrance est professeur et écrivain. Il est marié à Wendy. Ensemble ils ont un fils, Danny, qui a un don, information des plus importantes pour tout le reste de l’histoire. Jack a longtemps été alcoolique et cela lui a valu sa place de professeur, mais aussi quelques dissensions avec Wendy. Ils font face à de sérieux problèmes financiers. Jusqu’à ce qu’il se voit proposer un job : être gardien d’un hôtel, l’Overlook, situé en pleine montagne et qui est fermé pendant toute la saison d’hiver, car il devient inaccessible à cause de la neige. Arrivés sur place, la situation dégénère, de drôles de choses surviennent, Danny avec son don a des visions qui inquiètent ses parents. On sait aussi que des choses étranges et quelque peu effroyables ont eu lieu dans cet hôtel. Horreur et effroi sont au rendez-vous.

Shining, le film.

Avant de vous dire ce que j’ai pensé du livre, laissez-moi d’abord vous parler du film de Stanley Kubrick. Car je l’ai vu quand j’étais en Seconde (sur un magnétoscope !) J’étais en Arts Appliqués et notre prof d’Arts Plastiques nous a fait décortiquer chaque scène du film.

Donc, j’ai vu le film avant d’avoir lu le livre. En principe, je n’aime pas ça. Il y a parfois des exceptions qui confirment la règle.

Ce film, je me rappelle l’avoir adoré ! En plus à l’époque où je l’ai vu (j’avais 16 ou 17 ans tout au plus), je n’allais au ciné que pour voir des films d’horreur ! (J’ai vu tous les films de Freddy Kruger, ou encore Angel Heart). Et le fait d’avoir étudié les différentes scènes n’a fait que conforter mon avis sur ce film et ce réalisateur.

De plus, maintenant que je connais les deux (le film et le bouquin) je peux dire qu’on peut le voir avant ou après avoir lu le livre, car en fait, les deux sont très différents.

Shining, le livre.

La raison pour laquelle je n’aime pas voir les films tirés de romans, avant de les avoir lus, c’est que de ce fait, quand je lis, je n’arrive pas à me faire ma propre image des descriptions ou des personnages. Mais comme je viens de le dire, il y a des exceptions. Ici par exemple, le fait de me représenter Jack Torrance avec l’image de Jack Nicholson ne m’a posé aucun problème. Bien au contraire. Parce que le jeu de l’acteur colle parfaitement à celui du personnage dans le livre. Je précise aussi que je suis très fan de Jack Nicholson. (Ça me fait le même effet avec David Suchet et Hercule Poirot).

Bon, il faut tout de même ajouter que mes 16 ans sont bien loin. Donc, mes souvenirs du film se sont pas mal estompés. C’est peut-être pour cela que cela ne m’a pas gênée.

En tout cas, j’ai vraiment aimé le livre. Celui-ci aborde l’histoire de manière plus psychologique que le film qui, lui, est plus porté sur l’horreur.

Il est facile à lire et ce que j’ai vraiment aimé, c’est combien Stephen King fait monter la pression tout au long des chapitres (un peu comme la chaudière dans le livre d’ailleurs…) Certaines descriptions peuvent paraître longues, mais c’est justement ce qui fait durer le suspense. Quand je parle de descriptions, il faut préciser que celles-ci insinuent plus qu’elles ne décrivent les scènes. Le livre allie horreur, effroi et scènes surnaturelles.

Le personnage de Danny m’a d’ailleurs fait penser à Charlie.

Bref, j’ai adoré le bouquin autant que le film et si vous aimez ce genre littéraire, je vous en conseille la lecture si, toutefois, vous n’en avez pas encore fait l’expérience.

Je partage aussi cette vidéo d’un artiste qui allie musique et scènes du film que je trouve très intéressante.

Désormais, je lirai les livres de Stephen King de manière différente, car Shining m’a bien montré l’univers littéraire de cet auteur.

J’ai une grande envie de revoir le film maintenant. Et je crois que je le verrai autrement, car le personnage principal de ce livre c’est Danny et je n’en ai pas le souvenir avec le film. Soit je n’y avais pas fait attention à l’époque de mes 16 ans, soit je ne m’en rappelle plus. Mais si on y réfléchit bien, c’est bien ce que nous indique le titre original du livre (“Shining, L’enfant lumière”)

Enfin, il faut noter que Stephen King a aimé le film, mais pas l’adaptation qui, selon lui, ne fait pas du tout apparaître la désagrégation familiale.

Pour vraiment terminer, sachez que Stephen King a écrit la suite de Shining, paru en 2013, Docteur Sleep. Si ce livre ne fait pas partie des livres que l’on ma donnés, il va falloir que je me le procure…

Épinglez cet article sur Pinterest

Poster - Font